Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Dre Donna May Kimmarliardjuk

©Institut de cardiologie de l'Uiversité d'Ottawa

Les réalisations de Dre Donna May Kimmaliardjuk’s en tant que première chirurgienne cardiaque d’origine Inuk sont inspirantes. Elle en est à sa quatrième année de résidence à l’institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa et son histoire démontre les possibilités sans fin qui peuvent se présenter par l’entremise du travail et du dévouement envers un rêve.

La décision de devenir chirurgienne cardiaque de Dre Kimmaliardjuk fut grandement influencée par son grand-père, décédé de la maladie dégénérative, la sclérose latérale amyotrophique (ALS), et elle espère aider les gens ayant de tels problèmes dans sa communauté. Dre Kimmaliardjuk fut récemment reconnue par le prix Indspire en tant que modèle pour les jeunes d’origines autochtones. Dre Kimmaliardjuk affirme que c’est un honneur pour elle d’être la première chirurgienne cardiaque d’origine Inuk et encourage les membres de sa communauté de voir grand et de travailler fort.

Dre Kimmaliardjuk nous a parlé de son parcours en tant que chirurgienne cardiaque parmi d’autres sujets.

Comment est-ce que vous vous sentez d’être la première chirurgienne cardiaque d’origine Inuk ?

C’est un honneur d’être reconnue pour être la première chirurgienne cardiaque d’origine Inuk au Canada. Alors que je passais les étapes pour attendre mon but, je ne me considérais pas comme la première chirurgienne cardiaque d’origine Inuk, donc le fait d’être reconnue et d’avoir ce titre était un ajustement pour moi. Cela dit, je suis très excité de partager mon histoire, et j’espère qu’en le faisant, j’inspirai d’autres gens à vouloir poursuivre leurs rêves.

Qu’est-ce qui vous a poussé vers la cardiologie ?

Alors que j’entrais en médecine, je me suis dit que j’aimerais être chirurgienne. J’aimais l’idée de travailler avec mes mains et de pouvoir avoir un impact direct sur les gens. Lorsque nous avons commencé à étudier le cœur, j’ai tout de suite adoré. J’adorais sa physiologie et j’ai eu un sentiment indescriptible me disant que c’était ma vocation.

À quoi ressemble une journée typique pour vous à l’institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa?

Une journée typique est d’une durée de 13 à 14 heures. Je commence à voir es patients à 6 :30; nous commençons à opérer à 8 :30. La plupart des chirurgies ont une durée de 4 à 6 heures. Après la première opération, j’ai du temps pour mon diner et je révise les cas pour le lendemain, je fais des suivis sur mes patients hospitalisés et du travail administratif en attendant que mon prochain patient soit endormi. Comme mentionné, l’opération prend de 4 à 6 heures. Une fois l’opération terminée, je rencontre mes patients du lendemain, pour les examiner, les interviewer et les préparer pour la chirurgie.

Avez-vous déjà eu le gout d’abandonner lors de votre parcours, et si oui, qu’est-ce qui vous a poussé à continuer ?

Je n’ai jamais voulu abandonner lors de mon parcours pour devenir médecin ou même chirurgienne en résidence. Il y a des fois ou j’ai douté de moi-même, inquiète à savoir si j’allais être acceptée en médecine, ou si je ferais une bonnes médecin et chirurgienne. Je crois que c’est quelque chose que plusieurs personnes vivent, mais ce qui m’a poussé à continuer était une attitude de résilience et de détermination (une petite voix qui me disait de continuer) qui m’a été transmise de mes parents. J’ai eu beaucoup de chance d’être entouré de parent aimant et d’amis incroyables qui ont été présents pour moi lorsque j’avais besoin de leurs supports dans les moments difficiles.

Quel est votre message aux jeunes Autochtones qui aspire être comme vous ?

Mon message aux jeunes Autochtones est de continue de travailler pour atteindre vos rêves, de comprendre que cela va nécessiter du travail et du dévouement. Il y aura des défis, et peut-être parfois des défis injustes, mais n’utilisez pas ces défis comme des excuses pour abandonner; utilisez-les comme tremplins pour atteindre vos buts. N’oubliez pas de vous entourer de personne qui vous aime et vous appuie; ils sont essentiels à votre succès.

Dre Kimmaliardjuk est une femme inspirante, qui fera une incroyable différence dans le monde

 

Références:

Canada’s First Inuk Heart Surgeon. (5 décembre, 2017.) https://www.queensu.ca/gazette/stories/life-sciences-graduate-becomes-canada-s-first-inuk-heart-surgeon (consulté le 15 avril 2018)

Laucius, J. University of Ottawa’s Dr.K is Canada’s First Inuk Cardiac Surgeon.” http://ottawacitizen.com/news/local-news/university-of-ottawa-heart-institutes-dr-k-is-canadas-first-inuk-cardiac-surgeon (consulté le 15 avril 2018).

Nous travaillons avec l'industrie et le milieu universitaire pour éduquer sur la valeur de la diversité pour l'innovation, inspirer les femmes à prospérer et célébrer les contributions des femmes en sciences et en génie.
Pour Information :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Suivez-nous!